Français Français

Jardinons sur nos balcons

Écrit par : sarah Publié dans : ROOT Date : 2014-06-25 Vues: 1444 Commentaires: 0

On n'a pas besoin de beaucoup d'espace pour cultiver ses légumes!

J’adore jardiner! Choisir ce que je vais planter, bêcher la terre, planter et regarder grandir les plants. Je m’extasie devant les fleurs du plant de tomates qui se transforment en fruit, j’admire la vigueur du plant de concombre qui trouve toujours un endroit où accrocher ses vrilles et je profite presqu’à tous les jours de la fraîcheur des herbes qui viennent juste d’être cueillies.

Malheureusement, je n’ai pas de terrain et mes balcons sont de format plus que standard. Je jalouse tout habitant de rez-de-chaussée qui a accès à son lopin de terre. Malgré le peu d’espace à ma disposition, j’ai décidé, il y a de cela quelques années, de planter des légumes. Parce que c’est tellement satisfaisant de manger ses propres légumes et que le défi de cultiver sur son balcon a quelque chose de stimulant. À chaque année j’affine ma technique. J’ai eu mon lot d’échecs mais aussi de réussites. Je partage ici un peu de mon expérience.  

Première erreur : mal juger le temps d’ensoleillement des balcons. Les légumes ont besoin de 6h à 8h de soleil par jour. La première année j’ai planté des légumes sur mon balcon avant qui ne reçoit que le soleil matinal. C’était nettement insuffisant. Certaines fines herbes et la majorité des légumes-feuilles s’adaptent bien aux zones d’ombre mais oubliez les autres types de légumes. On peut par contre planter des fleurs comestibles comme les pensées afin de mettre de la couleur dans les salades estivales. En résumé, avant de vous rendre à la pépinière et de dévaliser le rayon des légumes, assurez-vous de connaître le nombre d’heures d’ensoleillement de la zone où vous voulez installer votre jardin de balcon.

Deuxième erreur : planter dans un contenant trop petit. Les plantes ont besoin d’espace pour développer leurs racines. Quand le pot est trop petit, la plante va rapidement arrêter de grandir. Plus la plante a de l’espace pour développer ses racines, plus elle grandira et donnera des fruits. Si on laisse le plant de tomates dans le pot dans lequel on l’a acheté, on aura probablement une piètre récolte. Question espace, il est aussi important de ne pas surcharger les boîtes à fleurs afin de permettre aux plantes de grandir pendant l’été. Six plants de fines herbes dans une boîte à fleurs, c’est peut-être beau mais ce n’est pas une bonne idée si on veut avoir des fines herbes pendant tout l’été.

Si comme moi vous voulez pousser l’expérience en faisant vos propres semis, sachez que vous vous embarquez dans une affaire un peu complexe surtout si, comme beaucoup de Montréalais, vous n’avez que très peu de fenêtres dans votre appartement. Ça prend de l’équipement, beaucoup de lumière et beaucoup de soins des semis! Oublier d’arroser signifie souvent la mort de la pousse car elle n’a que très peu d’espace pour faire des réserves.  Planter ses propres semis permet d’avoir une plus grande variété de légumes, c’est vrai.  Ça permet aussi de contrôler le nombre de plants (pourquoi on vend encore majoritairement les légumes en boîte de 6 plants dans les milieux urbains??? ) J’avoue aussi que c’est vraiment trippant de voir le plant sortir du sol et de te dire que c’est toi qui a  réalisé ça. Cependant,  quand tu plantes 10 graines de chaque type de plante et que contrairement à ce que disent les livres ou internet, tous les plants survivent, t’es coincée avec une multitude de bébé plantes à qui tu dois trouver une maison car après tous ces soins c’est hors de question qu’ils finissent dans le compost. Mon constat : si tu n’es pas super bien équipée et super motivée ne te lances pas dans cette aventure! Cette année, j’ai planté des graines de concombre directement dans la terre de mon pot à la fin du mois de mai et mon plant fait déjà 45 cm de hauteur. C’est certain qu’il serait beaucoup plus grand si j’avais planté une graine en mars à l’intérieur mais je me suis évitée beaucoup de tracas.

Troisième erreur : choisir un pot trop petit. Désormais, j’utilise les Smart Pots, des pots fabriqués en géotextile. C’est sûr que c’est pas mal moins joli que les pots en grès, en céramique ou même en plastique mais avec ce type de pot, la plante aère ses racines ce qui permet une bonne croissance de celles-ci et évite le développement de micro-organismes. Ces pots sont vendus en plusieurs formats. Les formats géants permettent littéralement de créer un jardin complet. Pour voir un exemple de l’utilisation sur une grande surface on peut regarder des photos du toit du Palais des congrès.

Finalement, il faut choisir de la terre de qualité. Il existe des mélanges plus légers faits spécifiquement pour les plantations en pots et en boîtes à fleurs. Demandez conseil et n’oubliez pas d’ajouter régulièrement de l’engrais puisque la plante ne peut pas aller chercher elle-même les nutriments dont elle a besoin dans le sol.

Pour commencer son jardin de balcon, les fines herbes constituent un choix  intéressant. Je vous suggère d’acheter de gros plants afin de pouvoir en profiter dès que les plants ont élus domicile sur votre balcon. Les petits plants prennent du temps à fournir assez de tiges pour qu’on puisse en enlever quelques-unes sans l’estropier complètement. Planter des fines herbes vous fera nécessairement économiser de l’argent car le prix de ces aliments est assez élevé et le taux de gaspillage aussi. À la fin de l’été vous pourrez congeler vos restants et ainsi avoir des herbes fraîches pendant la saison froide.

Bon jardinage!

 

Laissez un commentaire

Captcha