Français Français

Le wasabi ou le pouvoir de la petite boule verte

Écrit par : sarah Publié dans : ROOT Date : 2014-10-22 Vues: 1712 Commentaires: 0

Quand la moutarde nous monte au nez

Ce n’est pas vraiment piquant et ça ne brûle pas comme le piment, ça monte plutôt au nez. En fait, quand on y pense, c’est assez particulier comme sensation et cet effet n’est obtenu qu’avec la moutarde, le raifort et le wasabi qui font tous partis de la même famille. Le wasabi possède de nombreuses propriétés. Après avoir lu ce texte, vous ne verrez plus de la même façon la petite boule verte qui voisine vos sushis.

Le wasabi est un aliment rempli de vitamines et minéraux. Il contient des antioxydants, du calcium et de la vitamine C qui protège contre les infections et aide à la cicatrisation. C’est une source de phosphore qui favorise la régénérescence des tissus. Le zinc contenu dans cet aliment aide le système immunitaire à se défendre contre les agressions. Le wasabi empêche les bactéries de se fixer sur les dents diminuant ainsi le risque de développer des caries et on étudie ses propriétés anti-cancer et antifongique. Il est à noter que le wasabi ne devrait pas être consommé par les femmes qui allaient, les gens qui ont des problèmes de digestion ou d’hypothyroïdie.

Originaire du Japon cette plante semi-aquatique, tout comme le riz, pousse en montagne et est consommée depuis au moins le VIIe siècle. Le wasabi était d’abord utilisé pour contrer les empoisonnements alimentaires grâce à ses propriétés antibactériennes dans ce pays où on mange beaucoup de poisson cru. Il est rapidement devenu populaire à cause de son goût unique. Les Japonais ne mangent pas que la racine râpée comme condiment, ils utilisent également les feuilles fraîches ou marinées ainsi que les tiges. Il existe une centaine de variétés de wasabi et plus de 5 ans de maturation sont nécessaires avant la cueillette de la fameuse racine. La culture de cette plante demande savoir-faire et doigté. Le vrai wasabi est donc rare et onéreux.

Dans la tradition japonaise, râper le wasabi est un art qui nécessite technique et outillage particulier. Il faut notamment reproduire la rotation de la terre en râpant avec un mouvement circulaire et utiliser une râpe en peau de requin. En Amérique du Nord, c’est surtout un mélange de  raifort, de moutarde et de colorant qui est servi avec nos sushis. Le wasabi existe sous forme de pâte présentée dans un tube prêt à l’emploi ou sous forme de poudre qu’on mélange avec de l’eau. Il existe plusieurs produits à saveur de wasabi dont le plus populaire est sans conteste le pois vert enrobé de wasabi. Un mélange croquant et piquant délicieux mais très calorique.

On peut trouver des racines de wasabi frais dans les épiceries japonaises et coréennes. Si on cuisine le produit frais, il est important de savoir qu’il  perd rapidement sa saveur. On le prépare donc à la dernière minute et on ne le cuit pas, on l’ajoute plutôt en garniture sur les plats juste avant de servir.

Ajouter du wasabi aux soupes, vinaigrettes, salades, jus de légumes, oeufs brouillés... donne du goût au plat. Mélanger un peu de wasabi à de la mayonnaise réveillera n’importe sandwich un peu fade c’est garanti!

Wasabi + vinaigre de riz + huile de sésame = vinaigrette pour salades

Wasabi + sauce soya + mirin = sauce pour légumes  grillés

 

Pour voir des photos de la récolte du wasabi  (et de la fameuse râpe en peau de requin) cliquez ici

 

Anecdote : Selon l’étiquette japonaise, il ne faut pas mélanger le wasabi à la sauce soya quand on mange des sushis.

 

Étiquette:

Laissez un commentaire

Captcha